MANI RIMDU FESTIVAL au monastère de Tengboche (Népal )

Sur la route du camp de base de l'Everest, à quelques heures de marche de Namche Bazar, gros bourg Sherpa du massif du Khumbu, se trouve, perché à 3860 mètres d'altitude le monastère de Tengboche (Thyangboche. Entouré par les sommets les plus prestigieux du monde,Everest, Lhoste, Lothse Star, Ama Dablam et Nupste, il fut révélé au monde entier lorsque en 1953 Sir Edmund Hillary et Tenzin Norgay Sherpa, premiers vainqueurs de l'Everest y trouvèrent refuge dans d'extrèmes conditions. Construit en 1916 par Lama Gulu, détruit par un tremblement de terre en 1939, il fut reconstruit, puis à nouveau détruit par un incendie d'origine électrique en Janvier 1989, il fut grâce à l'aide internationale animée par Sir Edmund Hillary reconstruit et inauguré dans sa configuration actuelle en 1994. Les Fêtes de Mani Rimdu, sont célébrées, chaque année depuis l'inauguration du monastère par les moines .

- La fête de Mani Rimdu se déroule pendant la pleine lune, de novembre, tout commence par la réalisation d'un Mandala, support de méditation, il doit être réalisé en quatre jours et terminé dix jours avant le début de la fête de Mani Rimdu.
- Le premier jour de la fête de Mani Rimdu est consacré aux préparatifs, répétitions et mise en place des banderolles et drapeaux.
- Le second jour ,le plus important pour les populations Sherpas des villages environnants est celui des bénédictions données par kenpo Rinpoche Tengboche le "moine dirigeant " le monastère, Rinpoche Tengboche a été reconnu comme étant la réincanation de Lama Gulu à l'âge de 4 ans, né à Namche dans une famille immigrée du Tibet, il a fait toutes ses études au Tibet.


40 moines, tous d'origine Sherpa, et 30 élèves vivent dans le monastère de Tengboche, ils suivent la voie " Vajrayana " du bouddhisme Tibétain. Ne disposant d'aucune ressource, les moines sont entièrement à la charge de leurs familles, qui en retirent une grande fierté. Le monastère doit aujourd'hui faire face aux problèmes liés à une fréquentation touristique en perpétuel développement, en 2000 ce sont près de 25 000 personnes qui ont séjourné à Tengboche, tarissement des sources, pollution des nappes, déboisement lié à une surconsommation de bois de chauffage, et perte de sérénité d'un haut lieu de méditation, sont autant de difficultés qu'il faudra surmonter dans de très courts délais.